Martinique : dauphins et Fort de France

martinique_fort_de_france_8

Préambule : alors que je m’apprêtais à publier ce billet, je me suis aperçue que j’avais oublié de vous parler du musée de la banane que nous sommes allés visiter en partant de Tartane (oui parce que je vous relate nos aventures de manière chronologique). Mais du coup vu que j’ai écrit celui-ci, ça m’ennuie d’attendre d’avoir écrit celui sur le musée (en fait ce sont les photos de la bananeraie qui sont super sympa) pour le publier.
Je ferai donc un flashback dans le prochain billet (en vrai je sais bien que vous vous en fichez de la chronologie mais vous me connaissez, je suis un peu psychorigide perfectionniste ;)).

Je reprends mon récit martiniquais.

Le lendemain de notre escapade sur la presqu’île de la Caravelle, nous avons embarqué à bord du bateau de Dauphins Martinique pour, je vous le donne en mille, aller observer des dauphins.
Le départ se fait de la Pointe du Bout et on remonte la côte ouest jusqu’au Carbet environ.

Il faut savoir que contrairement à la plupart des filles, les dauphins je m’en fout un peu (beaucoup).

Moi mon truc ce sont les requins. Et les baleines.

(mais sinon j’ai peur du plus inoffensif des poissons rouges, il ne faut pas chercher à comprendre)

Et donc, apparemment, à la période où nous y étions (fin janvier), nous avions quelques chances de voir des baleines. Mais ce ne fut malheureusement pas le cas.

Nous avons donc fait avec la promesse de Dauphins Martinique qui est de forcément voir des dauphins, sinon ils remboursent la prestation !


Ah ça on en a vu du dauphin ! Et des poissons volants aussi au passage. A peine stressant pour moi si vous voyez ce que je veux dire… C’est franchement impressionnant !  Je ne pensais pas qu’ils restaient si longtemps hors de l’eau ! Je vous jure, ils font des bons hallucinants !!
(et le capitaine du bateau de me raconter qu’il a déjà vu des bébés poissons volants mal gérer leur trajectoire de saut et retomber dans le bateau… j’étais légèrement paniquée !!)

Mais donc les dauphins. Bon ben je ne vous ferai pas de récit poétique et émouvant comme celui d’Anne-So. On a vu des dauphins et c’était sympa. J’ai mitraillé pour avoir une photo de dauphin qui sort hors de l’eau mais évidemment sur 300 photos, pas une n’y ressemble vraiment.

Ce qui était sympa, c’était le temps. On est partis sous la pluie puis il a fait soleil, puis pluie… bref, on alternait les nuages, les arcs en ciel, le froid et la chaleur, c’était rigolo.

On a aussi vu la seule centrale électrique de l’île (située à Bellefontaine) depuis notre bateau, c’était rigolo aussi (non en vrai c’est pas si drôle que ça une centrale électrique mais je ne sais pas, j’ai trouvé un certain intérêt à la voir depuis la mer).

Après avoir vu les dauphins, le bateau nous a emmenés dans un coin sympa pour se baigner et voir des poissons mais du coup il repleuvait (et comme évidemment je n’avais aucune envie de voir des poissons je suis restée à boire un punch sur le bateau).


J’ai trouvé ce bateau super joli.
Avec ses voiles il me faisait penser à un bateau asiatique :)

Puis il nous a gentiment déposés à Fort de France vers 13h avant de rejoindre la Pointe du Bout (où nous avions embarqué le matin).

Ça c’est le port de Fort de France qui est majoritairement dédié à l’import (920 000 tonnes de marchandises conteneurisées à l’import contre 450 000 à l’export par an). Les exportations concernent essentiellement la banane (280 000 tonnes / an).
(Source)

Nous nous sommes rendus au marché couvert où j’ai adoré que les vendeurs s’adressent à nous en nous appelant « doudou ». « Alors mes doudoux, une petite bouteille de rhum ? »
J’ai donc acheté 2 bouteilles de rhum arrangé, un au coco et un à l’ananas / passion ainsi qu’un bâton de cacao pour faire du « vrai » chocolat chaud (on le râpe et on le mélange à tout plein de choses et miam c’est bon).
(bon il est encore dans le placard pour le moment…)

Puis après avoir déjeuné au KFC (exotisme incroyable, hein ?) nous nous sommes un peu promenés dans la ville (qui n’a pas un intérêt incroyable, une demi-journée suffit largement pour la découvrir).

Ah et sinon, j’ai bien aimé que les mannequins aient un booty bombé (comme le mien que j’ai du mal à faire rentrer dans les pantalons la plupart du temps…) :

Nous sommes allés voir la cathédrale Saint-Louis de dehors :

Puis nous sommes allés voir la bibliothèque Schoelcher qu’elle est belle de dehors et de dedans :

Il faut savoir qu’elle a été montée à Paris dans le jardin des Tuileries en 1887 et qu’elle a été transportée pièce par pièce à Fort de France après l’exposition universelle de 1889.


Ça c’est le plafond.

Nous sommes ensuite allés jeter un œil à la Savane qui est une gigantesque place avec de l’herbe, des arbres, une promenade, des kiosques…
Auparavant il s’agissait d’une place apparemment laissée à l’abandon et qui craignait un peu la nuit tombée (selon le Guide du Routard) mais elle est actuellement en cours de rénovation (bien avancée) et du coup ça va mieux.

Au sein de la Savane se trouve la statue de Joséphine de Beauharnais, sans tête et maculée de peinture rouge.

Mais pourquoi donc ?
Et bien parce que la dame, née en Martinique aux Trois-Ilets, et devenue femme de Napoléon Bonaparte en 1796, est plus que décriée au sein de sa patrie de naissance. En effet, les Martiniquais ne lui ont jamais pardonné le fait que son mari rétablisse l’esclavage en Martinique en 1802.
Et donc en 1991, elle a été une nouvelle fois vandalisée (apparemment ça lui arrivait souvent) et fut étêtée et maculée de peinture rouge pour symboliser le sang… sympa, non ? ^^


Et sinon à Fort de France, il y a donc un fort, le fort Saint-Louis qui a eu plusieurs noms pendant l’histoire et notamment celui de Fort-Royal. Ce qui vaut aux habitants de Fort de France leur nom : les Foyalais. (car avec l’accent créole, « Fort-Royalais » ça donne « Foyalais » :))
Le fort ne se visite pas en raison de la présence de l’état major des forces navales.

Puis nous avons repris le bateau direction La Pointe du Bout pour rentrer :)


Bye, bye Fort de France !

To be continued…

Comme toujours, pour plus de photos, ça se passe sur ma galerie Flickr.

Et pour voir les précédents épisodes c’est par là :
Et ce voyage en Martinique alors ?
Martinique : découverte des plages du sud

Martinique : l’héritage de la canne à sucre et de l’esclavage
Martinique : la plage des Salines et la presqu’île de la Caravelle

Tags from the story

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *