Genres et politiquement correct

Je ne sais pas si c’est l’évolution de notre société, le fait que je vieillisse ou le fait que je sois influencée par les féministes de mon entourage (Paingout et Valérie pour ne pas les citer), mais je tique de plus en plus souvent sur des formulations ou des actions que je juge sexistes.

Je vous jure, pas une semaine sans que je bondisse en écoutant la télé ou en lisant des articles. Mon dernier bon en date ?

La fameuse Gambettes Box de MyLittleParis.

Si vous me connaissez bien, vous savez que les collants et moi c’est une longue histoire d’amour. Cette boîte avait tout pour me séduire. Bon en fait non car payer 13, 50 € pour avoir 12 collants noirs à la fin de l’année ça ne m’intéresse pas trop.

Mais ce n’est pas la seule raison qui m’a freinée. C’est également la phrase suivante lue dans l’emailing reçu pour annoncer le lancement de la box :


Cette petite boîte, ce sera votre pense-bête qui vous rappellera : « t’es une fille ! Montre-le« .

AU SECOURS. Peut-on faire plus sexiste ???

Merci MyLittleParis mais je n’ai certainement pas besoin d’un collant pour me sentir « fille » ou pour le montrer ! On est de retour dans les 50′s ou bien ??!

Alors je vous vois vous dire « oh mais c’est rien, c’est une formulation rigolote, on se détend c’est juste une box ». Et bien écoutez oui mais même si je sais être très futile parfois, j’avoue que là ça ne passe pas.

D’ailleurs, je vous recommande évidemment la rubrique « On nous prend pour des quiches » du très bon magazine Causette qui recense chaque mois ce genre de « perles »…

Pour autant, je ne suis pas du tout contre les genres comme certains courants qui en arrivent à dire que l’on ne doit pas inculquer de genre à son enfant, blabla… mais j’avoue que même si je pense que j’aurais du mal à habiller mon petit garçon en rose, je pense que je ne le priverai pas de jouer à la poupée par exemple et à ma fille de jouer aux voitures ou autres jeux jugés masculins.
Mais je pense sincèrement que c’est la direction que prend notre société qui m’influence fortement ces derniers temps. Il y a quelques années je n’aurais sûrement pas dit cela.

Car dans le même genre, je m’aperçois que je me dis souvent que telle ou telle chose n’est pas « politiquement correcte ». Alors que merde, j’ai quand même passé mon enfance à entendre mon père raconter des blagues salaces ! Je suis rôdée aux écarts de langage ou de manières. Mais pour autant, je sens que mes réactions changent de plus en plus.

Comme dernièrement au travail. J’ai mis en place un concours de recettes de Noël. Et bien j’ai eu un mal de chien à me dire qu’on allait l’appeler « Concours de recettes de Noël » car je me suis dit que tout le monde ne fêtait peut-être pas Noël et que certains seraient offusqués… Alors je l’ai appelé « Concours de recettes de fêtes » comme ça on ne stigmatise aucun courant et on inclue le réveillon du nouvel an dedans.
Mais bien que je sois contente d’avoir pris cette décision, j’avoue que ça me chiffonne de me dire que j’en suis arrivée à réfléchir ainsi…

Car du coup je participe totalement à construire une société aseptisée où il n’y aurait plus du tout de débordements concernant les sexes, la religion, etc… pour ne blesser personne. Alors c’est bien car les gens qui étaient blessés hier ne le seront plus demain mais est-ce que ça ne va pas un peu trop loin ?

Comme quand dans des émissions tv on voit des bébés tout nus et que leur sexe est flouté ou bien même les bébés tout nus à la plage. A la fois je trouve cela ridicule car on a tous forcément déjà vu des bébés tout nus et qu’il n’y a rien de choquant à ça (pour moi) mais en même temps, une part de moi se dit que oui c’est quand même mieux de cacher parce que quand même, c’est l’intimité du bébé, etc…

Ça me prend la tête je vous jure !!!

Bref voilà, j’avais juste envie de partager mes réflexions du moment avec vous… Et cela m’intéresserait de savoir si certains d’entre vous ressentent les mêmes pensées contradictoires que moi… :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 Comments

  • Répondre novembre 22, 2012

    Carottine

    Idem, je fais de plus en plus attention. Je trouve qu’il y a une différence entre ne pas vouloir gêner ou exclure (gêner dans un sens plus politesse) et faire dans l’excès de pudeur (les bébés).

    Pour la gambette box, j’étais limite tentée pour quelques mois, mais après avoir lu ça c’est niet. Y a pas de second degré. Y a une phrase qui implique qu’en fait, t’es une fille alors faut que tu fasses ça. J’ai une copine qui me dit toujours qu’elle n’est pas une vraie fille et ça me fait hurler. Et ce genre de choses, ça ne fait que renforcer une idée rigide de ce que doit être (et ne pas être) une fille.

    Bref, désolée pour ce commentaire un peu long !

  • Répondre novembre 22, 2012

    Prisc

    Un peu comme toi je me prends beaucoup la tête sur ce type de question. Pour la gambette box, ce qui m’a freiné c’est le coup des collants noirs, plus que la phrase sexiste (je suis assez grande pour m’acheter une paire de collants noirs, y en a plein les magasins, ce qui m’intéresse c’est plutôt de découvrir des nouvelles choses via ce type de box).
    Faut dire que des phrases de ce type là, j’en vois dans tous les magazines féminins. Elles m’agacent à chaque fois d’ailleurs. Il y a une dualité systématique dans le discours des magazines féminins : « les femmes sont à l’égal des hommes », bla bla bla, « vous avez un coup de déprime ? achetez donc ce superbe rouge à lèvres ! », « assumez vos rondeurs, vous êtes belles comme vous êtes ! », « 25 recettes minceur pour maigrir avant l’été » etc, etc.

  • Répondre novembre 22, 2012

    Plastie

    Désolée, je vais un peu aller à contre-courant, mais perso j’en ai ma claque des femmes (je ne parle pas spécialement de toi, mais « en général ») qui se revendiquent féministes et voient du sexisme PARTOUT et, surtout, là où il n’y en a pas forcément. Je trouve que, plutôt que de « défendre » (ou même juste représenter) ma condition de femme, elles lui nuisent et me font passer pour ce que je ne suis pas et ça, ça me dérange franchement plus qu’une phrase comme « t’es une fille ! Montre-le » à laquelle je n’aurais jamais prêté attention.

    (pour l’histoire des bébés floutés, c’est pas juste rapport à la pédophilie que c’est devenu interdit ?) (j’en sais rien en fait, je n’y ai jamais réfléchi, mais « spontanément » je pensais que c’était la raison)

    • Répondre novembre 22, 2012

      Clyne

      Je suis d’accord avec toi, j’ai l’impression que l’on entend de plus en plus de réflexions sur le sexisme (d’où mon article hein) et justement ces réflexions modifient consciemment ou inconsciemment notre manière de penser. Avant j’étais comme toi assez réfractaire et maintenant je m’aperçois que je suis de plus en plus sensible à leurs arguments (et ça me rend perplexe plus qu’autre chose).

      Note également que le sexisme envers les femmes n’est pas le seul à me toucher, je pense pareil pour les clichés masculins.

      Pour les bébés, si si j’imagine mais par ailleurs on nous balance des meufs torse nu (et même sexe visible de plus en plus) dans toutes les pubs…
      Pédophilie ou pas, avant, voir un bébé nu à la tv ou à la plage ne choquait personne. Et aujourd’hui si.

  • Répondre novembre 22, 2012

    Plastie

    Je comprends (enfin je comprends le fait que ça te fasse réfléchir et que tu sois sensible à certains arguments), moi ça me braque. Et le pire c’est que ça me braque même quand parfois il serait légitime que je soutienne telle ou telle cause ou action. C’est pour cela que je trouve leur action « globalement nuisible ». Après je ne remets pas en cause le féminisme lui-même (et je suis consciente que sans les féministes d’antan on en serait pas là où en est aujourd’hui, alors heureusement que des femmes se sont battues pour nos droits), je déplore juste ces féministes « extrémistes » qu’on voit beaucoup (trop) aujourd’hui et qui, comme chaque fois qu’on frôle les extrêmes, finissent par nuire à la cause qu’elles prétendent défendre.

    Bref, quand tu écris « AU SECOURS. Peut-on faire plus sexiste ??? » à propos d’une phrase (contextualisée hein, tu l’as d’ailleurs rappelé), ça me choque VRAIMENT. Et bien plus que la phrase elle-même qui ne me choque carrément pas à la base et que je ne trouve en RIEN sexiste. Parce que sur le fond, ce « t’es une fille montre-le » c’est un peu la petite voix que j’ai déjà entendue devant ma glace, donc je vois pas pourquoi je m’offusquerais de la lire dans ce contexte.

    (je crois pas que ce soit choquant de voir un bébé nu – pas plus qu’hier d’ailleurs, je pense juste qu’ainsi on n’alimente pas les besoins d’images des pédophiles)

  • Répondre novembre 22, 2012

    Fanny

    Eh bien moi qui ait fait des ateliers avec des intervenants spécialisés sur le thème de l’égalité hommes-femmes, j’ai pu observer à quel point il y avait une place pour la femme et une pour l’homme. Et celle-ci est même admise par la femme qui s’y met toute seule, c’est de l’ordre de l’acquis.. Je ne parle même pas du rayon jouet de monoprix ou j’ai vu il y a quelques une pelle et balayette rose dans le rayon filles. En tous cas la question du politiquement correcte n’est pas simple, et découle peut-être d’une recherche d’égalité.. liberté, égalité quand l’un prend plus de place il grignotte l’espace de l’autre, un équilibre à trouver.

  • Répondre novembre 22, 2012

    Ness

    J’ai l’impression qu’il ne faut pas trop avoir peur de l’aseptisation car à mon sens, le but final quand on fait gaffe aux stéréotypes genrés ou aux mots qui pourraient être « fermés » culturellement (pour mettre une expression qui « résume » un peu vite sur ta réflexion à propos des recettes de Noël), c’est justement de laisser les personnalités s’exprimer plus fort que les idées reçues :)

  • Répondre novembre 25, 2012

    Virgo

    D’emblée, le nom-même de la box laisse songeur : on n’a pas des jambes, mais des « gambettes ». Comme toi, je pense que le sacro-saint humour et la « légèreté » ne doivent pas servir de cache-sexe à des préjugés de genre désespérément omniprésents.

  • Répondre novembre 25, 2012

    Virgo

    Et parce que j’ai envoyé mon commentaire sans le finir : je sais pas si c’est que c’est aseptisé. Comme toi, je peux apprécier que la différenciation sexuée soit mise en valeur, j’aime bien être féminine. Mais je n’aime pas quand on fait en sorte cet adjectif recouvre un sous-texte infantilisant, ou un brin ridicule (d’où mon agacement par le terme « gambette »).

  • Répondre novembre 26, 2012

    Olivia

    Je suis assez d’accord avec ton double discours et ta gène. Je suis d’accord qu’on va vers une société complètement ridicule car on met du sexe partout et à 11ans les gamins ont vu des films de culs et de l’autre côté on floute des bébés sur la plage : c’est tellement cons.

    Pourtant moi aussi cela ma gène les propos sexiste. Je suis une grande féminine et féministe. J’adore porter des jupes et des collants, oui j’avoue me sentir plus féminine avec mais ce n’est pas la robe ni les talons qui font de moi la femme mais plutôt le regard que je porte sur moi avec.
    Ce genre de discours est surtout dangereux car c’est une excuse pour le harcèlement de rue (oui le dernier en date a accusé mon RAL, pour une fois que j’étais en jean).
    Je pense que chacun doit créer sa différence et son appartenance à des schémas car c’est aussi ça un être humain : un bagage psycho, socio et culturel. Faisons attention et tentons de trouver des codes plus glamour que féminins crétins mais ne nous transformons pas en US puritains please.
    Je ne sais pas si c’est très clair mais comme toi je suis partagée sur le sujet… à débattre autour d’un mojito

  • Répondre décembre 19, 2012

    Horso

    C’est l’hégémonie du marketing qui veut ça. Certains publicitaires ne trouvent tellement plus rien à dire aux femmes qu’ils ressortent tous les stéréotypes ringards du féminin des années 50…

    Ère de communication en crise? En tout cas, cette parodie semble le confirmer http://www.jfaisdla.com

    Il vaut mieux en rire qu’en pleurer…

Leave a Reply