Autruchite aigüe

Hello tout le monde !

Back from 2 semaines de cours de folaïe dont 1 de partiels !
Ils ont été sympas à l’école en faisant en sorte que nous n’ayons des épreuves qu’un jour sur deux histoire de pouvoir réviser / se reposer entre chaque. Ce qui n’est pas du luxe car nous les alternants, comparés aux classiques qui suivent leur cursus en continu (et qui ne branlent rien ont le temps de réviser ça va sans dire :P), nous n’avons pas vraiment le temps de nous préparer vu notre rythme assez soutenu.

Bon maintenant si on est organisé on révise le week-end avant les partiels, voire même quand on est vraiment sérieux, on révise les 3 week-end précédent les partiels…
Autant vous dire que ce n’est pas vraiment mon style. Ah si, je suis sérieuse. Ca pour une nana sérieuse, je suis sérieuse… dans ma tête. Parce qu’en pratique… je suis surtout une grosse flemmarde ouais.

Par exemple l’année dernière :

On nous a prévu en début d’année que nous aurions un dossier de la mort qui tue à préparer durant toute l’année pour ensuite le rendre et le présenter à l’oral à la fin de l’année. Comme d’habitude j’étais pleine de bonnes résolutions: "cette année je ne déconne pas, je fais mon dossier au fur et à mesure et j’attends pas le dernier moment comme dab !". Et ben ca n’a pas loupé : j’ai fait mon dossier censé être réalisé en 8 mois en… 2 jours !!
Mais attention ! Pas que 2 jours en ne comptant que la journée ! Non, non, on parle de 48 heures non stop, sans dormir, sans pratiquement manger ni boire ! J’en avais les doigts tellement crispés sur le clavier et tellement mal au dos d’être assise depuis tant de temps… je me maudissais en me disant que plus JAMAIS je ne recommencerais !
Au final le jour de l’oral je ressemblais à une morte avec un teint tirant sur le verdâtre et j’avais perdu 2 kg !! L’oral s’est bien passé, en revanche je n’ai pas eu une super note à l’écrit car bon malgré tout, pondre plus de 100 pages réparties en 3 dossiers, le tout censé contenir une réflexion stratégique poussée et être présenté de manière bien spécifique, en 48 heures, ca n’est tout bonnement pas possible…

Voila le grand dilemne de ma vie. Je suis une perfectionniste, une vraie, que la moindre petite virgule mal placée va chiffonner, que la moindre housse de couette mal bordée va faire enrager !
Alors autant vous dire que lorsqu’il s’agit de mes cours ou du travail j’aime que les choses soient PAR-FAI-TES !
Et justement, cette recherche de perfection me paralyse. Je suis toujours pleine de bonnes résolutions, de plannings avant de commencer un projet, les choses se dessinent très clairement dans ma tête et elles DEVRONT être comme je l’ai voulu.

Tant et si bien que j’ai toujours peur de rater. Systématiquement.
Je me dis que de toutes façons ce que je vais faire ne sera pas parfait parce que c’est quasiment impossible la perfection, et encore plus d’atteindre les idéaux que je me fixe. Alors au lieu de m’organiser en prenant mon temps, en faisant petit à petit pour m’en rapprocher au plus près, et bien je ne fais pas. Voilà. c’est plus simple comme ca. Je laisse traîner. Pas intentionnellement. Je suis toujours pleine de bonnes résolutions  mais je trouve toujours quelque chose pour m’en détourner inconsciemment (ou au contraire très consciemment… je préfère faire l’autruche).

Résultat : au lieu de bien bosser mes partiels ces 2 dernières semaines qu’ai-je fait ?
– bosser mes partiels quand même (mais vraiment le strict minimum, toujours du jour au lendemain voire même juste les 30 minutes avant)
– me faire toute la saison 3 de Gilmore Girls (dans mon top 3 des meilleures séries que j’ai connu jusqu’à présent, je suis complètement addict)
– voir des amis
Les trucs habituels pour passer le temps quoi… Tout en me culpabilisant à mort de ne pas réviser ou préparer au moins un des 3 dossiers que j’ai à préparer pour la fin de l’année !!! C’est exactement pour la même raison que je n’ai strictement rien foutu pendant mes 10 jours de vacances à Noël !

Et le pire c’est que je suis pareille au travail !  Du coup j’attends toujours le dernier moment et je bosse dans l’urgence !
Et ce n’est pas bien ! Déjà parce que je me mets nerveusement dans des états pas possibles et surtout parce que justement en agissant de la sorte ce que je fais est passable à mes yeux mais loin d’être parfait ! Le paradoxe total !!!

Malgré tout, je m’en sors toujours bien. J’ai de bonnes notes 95 % dutemps (sauf là, pour une fois j’ai vraiment merdé et je pense que je vais payer cher mon autruchite aigüe) et je n’ai jamais fait de boulette majeure au travail. Pire ! Monchef me félicite en me disant que j’ai fait du bon boulot ! Mais je nele crois pas.
Je pense juste que tous ces gens se trompent et que c’est leur niveau d’exigence qui est beaucoup trop bas.

En revanche, je me dis quand même que si les gens pensent que ce que j’ai fait en un temps limité est plutôt bien alors qu’est ce que ca serait si je bossait avec un planning normal ??! Peut-être que j’atteindrais mes objectifs de perfection ?! :P
C’est pour ca que je me dis toujours que la prochaine fois je m’organiserais mieux…

J’ai consulté une coach l’année dernière durant 6 séances pour parler de mon projet professionnel, etc… C’était très instructif mais elle a passé son temps à s’échiner à me dire que "non, on ne peut pas être parfaite tout le temps", qu’ "un monde de gens parfaits ce serait vraiment ennuyeux", et surtout que la seule chose à faire pour que j’arrête de fonctionner comme ca c’est de me faire violence et de commencer à vraiment respecter les plannings de tâches que je me fais parce que de toutes façons je ne pourrais pas toujours m’en sortir comme ça !!!

Donc voilà. Pas d’autre solution que la volonté. Arrêter de vouloir tout faire parfaitement tout le temps.
Vous savez quoi ? Ce coaching m’a surtout appris que je devrais aller voir un psy pour comprendre d’où vient ce désir de perfection et comment le diminuer pour qu’il arrête de me bouffer la vie…

Nouvelle tâche sur ma liste : trouver un psy.
Le psy parfait, cela va sans dire.

PS : oula, je ne pensais pas faire un billet aussi tourné psy mais malgré moi c’en est un ! Promis je reviens avec un truc plus fun la prochaine fois !

15 Comments

  • perfect!je comprends ton perfectionnisme, j’étais pareille tout le temps de mes études, par contre je travaillais au jour le jour, j’étudiais tous les w-e.

    maintenant que je bosse, j’ai toujours le plaisir du travail bien, je mets plein de couleurs dans mes tableaux excell pour savoir quand où et comment j’ai encodé tel ou tel chiffre et je m’organise toujours au jour le jour, histoire d’avoir du temps pour moi tous les jours. au début je travaillais très vite et je finissais par m’ennuyer, maintenant je m’organise et ça va mieux.

    j’espère que tu y arriveras un jour ;-)

  • Oh my God !!! Tu me ressembles énormément, c’est trop drôle ! Je suis aussi une perfectionniste flemmarde… Jusque là, j’ai toujours réussi à me débrouiller à rendre mon travail à temps etc, et là, je me retrouve aussi avec un dossier de 100 pages à écrire jusqu’à la fin de l’année, et là je stresse comme je ne l’ai jamais fait parce que je veux bien faire mais que je sais pas comment faire…

    Bon courage pour trouver ce psy parfait, je suis aussi à la recherche d’un modèle identique ;)

  • je me retrouve tellement!! (quoi c’est pas original? :D) bon par contre dans mon boulot ça dépend des fois, c’est quand même le domaine où, quand ça me botte, j’arrive le mieux à m’en sortir sans passer par la case « dans l’urgence ».
    mais pour le reste, aïe aïe aïe

    enfin je profite de mon passage par ici pour te dire combien j’ai été heureuse de te rencontrer hier :)

  • Ton post nous permet au moins de réaliser qu’on est loin d’être les seules dans ce genre…! Dire que je me croyais un cas isolé hihihi
    Merci de nous rassurer :)

  • Et hop une barre pour bien délimiter mon commentaire… J’suis comme ça moi.J’envie ton organisation et ton perfectionnisme ! On échange nos problèmes si tu veux, ça m’arrangerait bien en ce moment !

    Je suis pris d’une flemmardise effrayante dès qu’il faut commencer à travailler… J’ai d’ailleurs un paquet de travail en retard ! :s

  • Je connais ce genre d’était d’esprit. J’étais comme ça dans mes études, depuis j’ai changé par stress !Mais la capacité à tout faire très vite, ça m’aide énormément. ne pas être une élève studieuse de base, mais bricoler, c’est un plus, à condition de connaître ses limites.

  • C’est un syndrôme assez répandu d’attendre le dernier moment pour travailler dans l’urgence, mais sûrement moins chez les gens hyper perfectionniste comme toi…
    En même temps entre Gilmore girls et des révisions, moi aussi j’aurais choisi Gilmore girls! :)

  • Et beh, je vois que je ne suis pas la seule pro du dernier moment ! Ca ne m’aide pas mais c’est rassurant !

    Merci pour vos gentils petits mots et don’t worry, le prochain article n’arrivera pas dans 15 jours! ;)

  • Rassure-toi tu n’es pas un cas désespéré, beaucoup de gens sont comme toi, veulent toujours tout bien faire et finissent par se bloquer (c’est aussi un peu mon cas, quand je suis trop speed, trop stressée, je ne peux plus rien faire ni réfléchir – ça m’est arrivé hier au bureau…). En tout cas il faut savoir faire confiance aux gens quand ils nous disent qu’on a fait du bon boulot, et peut-être être moins exigent avec soi-même mais là effectivement ça demande du temps et peut-être aussi un coup de main psy (dur dur de trouver le bon psy, moi j’ai jamais réussi !).
    Contente de te retrouver en tout cas !
    (tiens ça me rappelle combien je ne peux plus écrire sur mon blog en ce moment …. bloquée je suis !

  • La procrastination est un art ! Faire tout vite, bien et au dernier moment demande de déployer des tresors d’inventivité et d’imagination. Bienvenue dans ce monde. J’étais comme ça étudiant et depuis que je taf….c’est pire ^^

    ceci dit, comme toi, je m’en sors toujours bien selon ma hierarchie et je me dis regulièrement que leurs niveaux d’exigence sont bien faibles ;o)

  • Merci!Coucou! merci pour le petit commentaire sur mon site: je suis bien contente que mon expo t’ai plu! Et bravo pour le t-shirt; moi je n’ai pas eu la chance de crier Bingo, je suis rentrée chez moi bredouille mais heureuse quand même d’avoir passé une chouette soirée !
    A très bientôt:D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *