J’aime pas les chats

Whaouh, ça c’est un titre violent.

Surtout que c’est pas vrai.

Un peu quand même.

Mais pas complètement.

En ce moment c’est un peu la cat-folaï que le net (même que je ne suis pas la seule à le dire). Ca se comprend, c’est tellement mignon un chat, ça fait des trucs tellement rigolos.

Alors que moi en ce moment je pète littéralement un plomb avec le mien de chat. (c’est une femelle mais on va éviter les blagues graveleuses, hein ? ;))

Petit historique de ma relation problématique avec les chats :

Dans ma famille on est plutôt chiens. C’est bête mais je pense que depuis toute petite ça m’a conditionnée à préférer les canins plutôt que les félins.

Quand j’étais petite une grand-mère avait 3 bergers allemand, l’autre un briard et un bichon maltais, ma tante un terre-neuve et un rottweiler, ma soeur un braque de Weimar et nous avions un cocker.
Point de chat dans toute cette animalerie.

En fait les chats m’ont toujours fait peur, le fait qu’ils soient beaucoup moins dociles que les chiens, le fait qu’ils puissent vous griffer à n’importe quel moment.

Et pourtant. Quand j’ai eu 10 ans mes parents se sont séparés.
Quelques mois plus tard, contre toute attente, je réclamais un chat à ma mère (nous avions toujours notre chien).
Je crois que je me suis lancé une espèce de défi. Genre mes parents se séparent, je tente un truc fou, j’adopte un chat !
Ma mère savait que j’avais peur des chats donc elle m’a demandé si j’étais bien sûre avant d’en prendre un. (Elle, elle était contente, elle adore tous les animaux)

Nous voici donc avec un petit chaton noir que nous décidons d’appeler Réglisse (pour l’originalité on repassera…). Je pense que nous l’avons eu trop tôt, il n’était pas sevré.
Bref la vie commence avec ce chaton et très vite nous découvrons que nous avons adopté un fauve.

Moi qui avais peur des chats, avec celui là j’ai été servie, c’était un vrai psychopathe !!
Je pense qu’il n’y a pas une seule personne qui ne soit venue chez nous sans se faire attaquer. Il ne supportait pas que nous marchions vite et très souvent il nous attaquait les jambes. Je vous laisse imaginer l’angoisse !
Ou bien on le caressait et d’un seul coup il pétait un plomb et nous griffait. J’ai même été à l’hopital une fois à cause de lui et quand il a failli crever l’oeil de mon neveu bébé à l’époque, mon beau-frère a failli le faire passer par la fenêtre… :S
D’ailleurs mon neveu a été assez traumatisé par lui et à un moment il ne voulait plus venir à la maison…
Je ne compte plus le nombre de fois où il a été question que l’on s’en sépare !

Et pourtant c’était un chat très calin, très proche de nous. Mais son caractère a fait que je m’en suis très vite détachée…
De plus, il nous a carrément ruiné notre déjà modeste appartement… il est venu à bout du papier de la chambre de ma mère ainsi que de 3 canapés, la table en bois, l’amoire… il n’y a que les rideaux qui ont été épargnés !

Quelque chose comme 8 ans après, ma mère a décidé d’adopter un autre chaton qu’une de ses amies donnait.
Je revenais de 4 mois de stage dans le sud, j’ai cru à une blague. A croire qu’un chat psychopathe ne lui suffisait pas !!
C’était un sacré de birmanie, blanc aux yeux bleus, magnifique.
Lui et Réglisse sont devenus les meilleurs amis du monde, c’était mignon à voir. Et puis ce chat là était adorable, ça changeait.

Seul GROS problème : les poils.
Déjà les poils noirs de Réglisse c’était chiant. Mais alors les poils blancs et gigantesques de Fly !!!
On avait beau le brosser, passer l’aspirateur, il y en avait partout : sur le canapé, sur la table, dans le linge propre, dans nos assiettes !!! Je mangeais des poils, je m’essuyais après la douche avec des serviettes pleines de poils, je n’en pouvais plus !!
Ca m’a vraiment fait péter un câble et ma mère s’est donc résolue à s’en séparer. (c’était douloureux mais pas tant que ça car il est retourné chez l’amie qui nous l’avait donné et chez qui ma mère allait très souvent)

Puis notre chat psychopathe est mort il y a 2 ans d’un cancer du pancréas. Pendant l’année qui a précédé sa mort, il vomissait constamment et c’est devenu très douloureux pour lui sur la fin. C’était dur pour lui et pour nous qui passions notre temps à découvrir des petits "cadeaux" partout dans l’appartement…
C’est horrible à dire mais nous avions hâte que ça se termine.
Ce qui ne nous a pas empêchées d’être très tristes quand il nous a quittées évidemment…
(je me souviendrais toujours de ma cousine qui nous avait sorti : "ah bah ça y est vous êtes enfin tranquille !" -_- )

A partir de ce moment là notre vie a changé. Pas un changement radical hein mais pour la première fois nous n’avions plus du tout de poils dans l’appart. (oui je fais une fixette sur les poils, ça me rend dingue)
Rien que le fait de ne plus passer l’aspi aussi régulièrement a été un vrai bonheur.

Puis il y a un an, un ami de ma mère lui donne un chaton qu’il a trouvé dans la rue, une femelle. Je me souviens du regard limite implorant de ma mère qui semblait me dire "on la garde hein ?"
Je me suis dit, allez c’est reparti…

Et là, joie.
J’ai découvert un adorable chaton. Joueuse mais pas griffeuse, caline, jolie… pour la première fois je tombais vraiment amoureuse d’un chat. J’avais envie de la caresser en rentrant chez moi ou bien même de me poser dans le canapé et de la caresser en ne faisant rien d’autre. C’est basique mais ce ne sont pas des choses que je ne faisais quasiment pas avec nos précédents chats.
D’ailleurs j’ai choisi son nom et je l’ai appelée Dyna. Comme le chat dans Alice au pays des Merveilles :)

Et puis malheureusement, un samedi de janvier elle a vomi le matin.
Nous ne pouvions pas l’emmener chez le véto alors nous l’avons mis à la diète et nous nous sommes dit que si elle n’allait pas mieux le soir nous l’emmènerions.
Ma mère avait une soirée et je suis restée à la maison. A un moment je la cherchais et je l’ai trouvée complètement abattue allongée à côté de sa gamelle, ce qui était complètement anormal.
Je vous passe tous les détails pour trouver quelqu’un pour m’emmner chez un véto de garde à 23h… 5 minutes après être arrivés elle mourrait dans mes bras.
Gastro hémorragique foudroyante. La véto m’a dit que même si on l’avait emmenée le matin on aurait pas pu la sauver.
N’empêche que les remords étaient bien présents…
On ne l’aura gardé que 4 mois finalement.

Et là vous vous dites, bon c’est bientôt fini ?!!

Presque, presque.

5 jours plus tard, dévastée par le chagrin, ma mère allait chercher une petite chatte chez un véto. Récupérée dans la rue elle avait un oeil crevé et était donc complètement traumatisée.
Avec ce postulat de base je me suis dit qu’on était reparties pour un chat à problèmes…

Pendant 2 mois on ne l’a quasiment pas vue. Elle était planquée, complètement appeurée.

Aujourd’hui ça va beaucoup mieux. Mais elle reste très peureuse. Surtout de moi. Dès que je bouge ou que je rentre dans une pièce elle détale aussi vite que possible -_-
Elle a décidé de parachever l’oeuvre de Réglisse et s’applique chaque jour à finir de réduire en lambeaux le papier peint de la chambre de ma mère.
Elle est même pire que lui, elle a commencé à attaquer le mur et on retrouve des bouts de papier dans tout l’appart…

On dirait pas hein quand on la voit comme ça…

IMG_2202

Enfin, ma hantise… elle au 3/4 blanche.
Je recommence à trouver des poils dans mon assiette et sur mes fringues propres. Je ne m’asseois plus sur le canapé. Je recommence à avoir les nerfs à fleur de peau…

Mais là, la vraie solution est que je déménage. Mais ce n’est pas encore pour tout de suite alors je vais tâcher de prendre mon mal en patience…

Donc finalement oui j’aime bien les chats. Ceux qui sont gentils et qui ne se mettent pas à griffer pour un rien (les griffes pendant les jeux ça compte pas ;)). Ceux qui font leurs griffes sur leur griffoir et pas sur le papier ou sur le canapé.

Peut-être même qu’un jour j’en aurais un. Si j’ai une maison. Il ira perdre ses poils et faire ses griffes dehors.

Na.

Tags from the story

17 Comments

  • Je te confirme, il faut trouver, je dirais, le bon couple chat/maître… J’adore les chiens, mais je n’en ai jamais eu (parce que j’aime les gros gros chiens et que j’ai un tout petit appartement), et puis les chats et moi c’est plutôt une histoire d’amour… Seulement, voilà, sous une impulsion, j’ai pris un persan, aie aie aie… adorable mais poilue :)
    Les chats ce sont des histoires, et pour ma part, je dirais aussi beaucoup de caresses :)
    Bon courage avec miss devastatrice!

  • Je me suis mise à aimer les chats tardivement car celui de ma cousine était agressif mais quand j’en ai eu à moi, ça a été tout le contraire! Le problème c’est qu’à la campagne chez mes parents, ils disparaissaient parfois du jour au lendemain et malgré toutes nos recherches nous ne savons pas ce qu’ils sont devenus. Puis j’en ai eu une à moi mais que j’ai laissé à mes parents en partant au Canada et elle ne s’éloigne jamais trop de la maison, c’est le bonheur !
    Pour les poils, j’ai ceux blanc du chien de mon chum mais j’aimerais bien adopter un chat. À la base je m’étais dit noir pour éviter encore des poils qui se voient partout mais si c’est pour avoir des poils noirs sur mes fringues blanches et des blancs sur mes fringues noires, je ne suis pas sûre que ce soit l’idéal !
    Enfin de toute manière, tant qu’on ne trouve pas un nom rigolo pour une femelle, si possible de nourriture pour s’accorder avec Tartine, on ne prend pas de chat !!

  • Moi non plus !Moi j’aime pas les chats et c’est pour de vrai :-)
    Enfin, j’aime les bébé chat mais pas les chats : les chats adultes me font peur, je trouve ça sournois un chat, puis c’est pas câlin c’est chiant ^^

  • Coco HulotLe chat ou comment un animal d’un 10ème de votre poids (adaptez le poids du chat en fonction de votre surcharge pondérale) vous mène à ce point la vie dure…

  • moi j’aimeQue les CHATS!!!!!!!!une vie sans chats,non merci!je les recueille quand ils ont fini d’amuser LES ENFANTS (oui ces merveilles que les pondeuses en monospaces emmenent a l’ecole et encombrent ma rue et ne manquent jamais de mettre en peril la vie de mes matous)ah je vous vois deja!!veille fille aigrie?non!j’ai quatre merveilleux enfants et cinq petits enfants que j’adore…..qui aiment et respectent nos chats;question d’education!je ne supporte pas les: »ah oui on a donne le chat ,le petit est allergique »ah ca oui!il doit etre allergique(le chat)a la connerie humaine mdr

  • moi j’avais rien contre les chats, vu que j’aime tous les animaux de la terre entière…hum, mais j’étais plutôt chiens car on en a depuis petits. J’ai toujours pensé que le chat étaient fourbes. Et finalement, j’ai rencontré celui de mon homme, je l’ai apprivoisé malgré les griffures, etc, et maintenant on a un 2e et ils font les fous ensemble…Sachant que j’étais allergique aux chats autrefois, ça relève du miracle.

    • Ah la fourberie des chats, c’est bien vrai ! Par ex, le chat de Vincent ne fait rien que s’en prendre à mes affaires, jamais aux siennes… (il dira que les siennes ne traînent pas contrairement aux miennes, je ne suis pas d’accord ^^)

      Et j’avoue pour le miracle, je n’avais jamais entendu parler de rémission d’allergie… :)

  • 1 an de désensibilisation allergique faite quelques années auparavant, ça a été efficace ! Et surtout, normalement avec un chat brossé régulièrement, et le ménage fait souvent, pas d’allergie. Si mes narines grattouillent, je sais qu’il est temps de faire un grand coup de ménage ^^

  • Les chats noirs, sevrés trop tôt sont les plus difficiles, j’ai moi même eu droit à mon psychopate fou. Damien étant allergique, j’ai essayé de le refourguer à toute ma famille, mais personne n’en veut, il pourrit les meubles, griffe et mord. Je l’ai emmené la semaine dernière à une association qui l’a mis en famille d’accueil. j’avais vécu 10 ans avec lui. Tristesse.

    • Pendant longtemps il a été question qu’on le donne aussi à une association le nôtre. Je comprends tout de même ta tristesse après 10 ans… (c’est beau l’amour ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *