Guillaume Canet nous incite à lever nos petits mouchoirs

Il y a quelques temps j’ai eu la chance d’aller voir le prochain film de Guillaume Canet, Les Petits Mouchoirs, en avant-première.

J’y suis allée totalement vierge de toute information sur le film. Seule la présentation des gens d’Allociné nous expliquant qu’il s’agissait  d’un film choral m’a permis de savoir vaguement à quoi m’attendre.
J’ai d’ailleurs appris ce soir là la signification de « film choral », c’est à dire un film dans lequel de nombreuses histoires s’entrecroisent et aucun protagoniste n’est plus important que les autres.

Ensuite le film a commencé et j’ai vu les noms des acteurs défiler et là, premier choc : « OMG mais ce mec a réussi à mettre tous les acteurs français du moment dans son film ?? O_o »

Jean Dujardin, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Anne Marivin, François Cluzet, Pascale Arbillot (vue récemment dans « Les meilleurs amis du monde« ), Benoît Magimel, Laurent Lafitte, Valérie Bonneton (que j’avais connues dans la série « Fais pas ci, fais pas ça » sur France 2), Louise Monot, Mathieu Chedid, Maxim Nucci (Yodelice)…
Impressionnant.

Synopsis rapide :
A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

Bon et donc là je vais essayer de vous expliquer mon ressenti du film. Ça risque d’être un peu fouilli, je m’en excuse par avance.

Quand on me demande s’il est bien, je réponds toujours la même chose : je ne suis personnellement pas sortie du film en me disant qu’il était excellent (ce qui ne m’a pas empêchée de voter « excellent » comme appréciation pour le Club 300 Allociné), mais je me suis dit que c’était un film à voir.
Et depuis, à chaque personne avec qui j’en parle, je dis qu’il faut aller voir ce film.

Pourquoi ?

Bien que sûrement imparfait et un tchouille trop long à mon goût (2h30 !), il fait écho à plein de sentiments et de réflexions à l’intérieur de nous.
Comme Guillaume Canet nous l’a lui-même expliqué après la projection, c’est un film sur les non-dits que l’on a tous dans notre vie dans nos relations avec nos amis et sur les mensonges que l’on se raconte à soi-même pour faciliter certains choix de vie que l’on fait. On ne vit pas forcément la vie que l’on veut.
Les protagonistes sont des amis qui partent en vacances ensemble mais ils ne se parlent pas vraiment de ce qui ne va pas, ils ne partagent pas vraiment.
Je pense sincèrement que même si certains n’apprécient pas forcément le film, tous les gens qui sortent de la projection ont dû faire un parallèle avec leur situation personnelle à un moment ou un autre du film. Il y a de vrais moments de remise en question.

Ce film, c’est le film de la vie de Guillaume Canet. Évidemment pas de toute sa vie et tout n’est pas autobiographique mais une grande partie du film l’est, certaines scènes très précisément.
C’est également un film de potes fait par des potes et ça se voit. Marion Cotillard est la chérie de Guillaume à la ville, Gilles Lellouche et Jean Dujardin sont des amis d’enfance, François Cluzet, Mathieu Chedid, Maxim Nucci, des amis également… et c’est vraiment sympa de les voir évoluer tous ensemble tout au long du film et de rentrer dans leur intimité. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de me dire que bien que ce soient des rôles, chaque personnage a mis une grande part de lui dans son interprétation.
Guillaume nous a expliqué qu’ils sont réellement partis séjourner sur le lieu du tournage en amont de celui-ci afin de s’approprier les lieux, de s’approprier leurs personnages pour pouvoir ensuite évoluer de la manière la plus naturelle qui soit devant la caméra ensuite.

Le jeu des acteurs justement.
Il y a un truc que j’ai adoré dans la mise en scène, c’est que les acteurs n’avaient pas besoin de dire les choses pour faire passer des émotions ou des informations. Ça peut paraître bateau dit comme ça mais j’ai l’impression que souvent dans les films, français du moins, les personnages sont obligés de commenter ce qui se passe ou de dire quelle émotion leur passe par la tête : « ohlala, je suis contrariée, je m’en vais ! ».
Là c’est tout en subtilité, un regard, un mouvement et le message passe (ou pas d’ailleurs, comme dans la vraie vie où l’ont ne comprend pas toujours pourquoi les gens agissent de telle ou telle manière à un instant T). J’ai trouvé cela super réel et par conséquent génial.
Guillaume nous l’a d’ailleurs confirmé ensuite en nous disant que c’est un film d’acteurs, pas de mise en scène. Il a préféré utiliser beaucoup de plans serrés pour se focaliser sur les acteurs, faire passer des émotions.
Pari réussi en ce qui me concerne.

Petites bribes de notre conversation avec Guillaume Canet après la projection :

Comme dans le film, il nous a expliqué qu’il partait au Cap Ferret entre amis depuis des années.
Il voulait faire un film de potes dans la lignée des Copains d’abord. Pour lui ça a été agréable de diriger ses amis car il y avait de la confiance et de la liberté.
Quelqu’un lui a demandé si le film avait eu l’effet d’une thérapie sur lui. Il a répondu que oui, il faut apprécier les choses et aimer les gens avant qu’il ne soit trop tard.
Il a néanmoins précisé que certaines scènes ont été très difficiles à tourner pour lui mais qu’au montage ça a été plus simple. Le montage initial faisait 4h et il a réussi à arriver à un film de 2h30 dont il est très fier. A l’heure actuelle il considère ce film comme son meilleur film.

Il nous a également dit qu’il était très sollicité pour faire des films aux USA mais que là-bas il faut tout faire très vite avec tout un tas de producteurs relou derrière soi et qu’il préfère bosser à sa manière.
Par conséquent, il a co-écrit un film avec James Gray (réalisateur entre autres de La nuit nous appartient et Two lovers) et il commencera le tournage l’année prochaine. C’est une production européenne et il a le final cut.

J’ai particulièrement aimé la BO du film.
Il nous a dit qu’il écrivait en musique et qu’il faisait le découpage des scènes en même temps et que souvent les musiques qu’il écoutait à cet instant se retrouvent dans le film.

Je dirai que si comme moi vous aimez être touché, secoué  par un film au point qu’il vous fasse réfléchir sur votre propre vie, je vous recommande fortement Les Petits Mouchoirs :)

Et pour les fans de Guillaume Canet, je termine sur une bien jolie photo que l’ami Garko a prise après la projection :

Pour ma part, je suis un peu plus fan de Gilles Lellouche et je trouve la photo que Garko a faite de lui méga classe :)


10 Comments

  • Bon, promis je n’irai pas le voir que parce qu’il ya Gilles Lelouche et Canet… lol
    J’avais vu la bande annonce, et le côté film de potes dans tous les sens du terme était la première chose à laquelle cela me faisait penser !
    Hâte de découvrir ce film

  • Un film magnifique, tout en rire, en émotion, moments droles, mais aussi moments intenses dramatiques!
    une réalisation fine, forte et quels acteurs.
    je suis sortie de ce film bouleversée, et pleine de réflexion sur l’amitié.
    Allez voir ce FILM, c’est un des meilleurs films que j’ai vus ces dernières années!
    So

  • C’est intéressant d’avoir ton point de vue et ces précisions que tu as pu avoir grâce à ta présence à l’avant-première, ça permet de mieux juger le film.
    Je l’ai vu avec Kriss la semaine dernière, alléchée par les critiques qui en faisait l’éloge, et puis même, avec un tel casting je ne pouvais pas passer à côté (la honte par contre, je n’ai pas reconnu Maxime Nucci !! C’est grâce à toi que j’ai su qu’il jouait dans le film).

    Mon avis sur ce film reste cependant mitigé. Alors oui, j’ai aimé, mais je m’attendais à être davantage touchée par cette bande de potes. 2H30, c’était clairement trop long pour moi, le film peine à démarrer et je me suis souvent ennuyée à les regarder malgré leur volonté de bien faire et l’excellente prestation de certains acteurs (notamment François Cluzet qui est juste génial).
    Et pour finir, j’ai eu beaucoup de mal avec cette fin trop prévisible qui pour moi manquait vraiment de finesse (le côté « tire-larmes », non merci hein…).
    Mais je sais que beaucoup ont été bouleversés, peut-être se sont-ils davantage reconnus dans cette histoire ?
    Cela dit je conseillerais quand même aux gens d’aller le voir, ça reste malgré tout un très joli film.

    • Effectivement, moi aussi il m’a semblé trop long. J’aurais bien enlevé 30 min…
      Et pour la fin, je pense tout comme toi ! Elle m’a aussi un peu énervée.
      Et comme toi, malgré ses défauts, je pense quand même que c’est un film à voir :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *