« I’m CEO… Bitch »

La semaine dernière j’ai eu la chance de découvrir The Social Network, le film sur Facebook, grâce à la merveilleuse Elisabeth (dont je vous recommande chaudement le Twitter si vous vous intéressez aux usages web).

J’ai toujours la même angoisse à l’idée de faire un billet non construit mais faire un billet construit me stresse d’autant plus alors je vais essayer de vous livrer du vrac compréhensible :)

Alors déjà pour faire simple : il faut aller voir The Social Network :)

Si je pense que le film plaira à 100 % des gens qui bossent dans le web, je le pense par ailleurs suffisamment bon pour plaire au plus grand nombre.
ll raconte les 2 premières années de Facebook (2003/2004), depuis sa création par Mark Zuckerberg dans sa chambre à Harvard, en passant par les procès qui lui seront intentés, jusqu’à son installation à Palo Alto en Californie en 2004.

Avant d’aller voir le film, je ne m’étais pas vraiment intéressée à l’identité du réalisateur et je m’attendais à un film un peu léger. Mais quelques jours avant d’y aller j’ai appris que c’était un film de David Fincher (réalisateur notamment de Seven, Zodiac, Benjamin Button, Fight Club…). Je me suis alors dit que le film serait sûrement plus consistant que prévu.

Et il l’est.
La mise en scène, l’ambiance de Harvard, les dialogues, les acteurs… tout m’a semblé très bon.

L’acteur qui joue Mark Zuckerberg est impressionnant, endossant son rôle de nerd détestable à la perfection. J’ai beaucoup aimé les autres acteurs également, notamment celui qui joue Eduardo Saverin (à gauche sur la photo ci-dessous) qui est particulièrement agréable à regarder ^^
Au contraire, j’ai trouvé Justin Timberlake particulièrement vilain ! (y’a pas à dire, sans sa barbe de 3 jours, il fait trop poupon)

La force de ce film est que malgré le fait que ce soit majoritairement un film de dialogues, il y a finalement très peu « d’action », on ne s’ennuie pas une seconde. Il est extrêmement rythmé, alternant scènes de conciliations entre les plaignants, Mark Zuckerberg et leurs avocats respectifs, avec des scènes de flashback montrant les différentes étapes de développement du réseau social.

Forcément, je pense que lorsque l’on évolue un minimum dans l’univers de l’entrepreneuriat et du développement web, de nombreuses scènes semblent familières et font sourire de manière complice. Je ne suis pas certaine que ce « niveau » de lecture sera compris par tout le monde mais comme je le disais plus haut, il n’entravera pas la compréhension pour autant.
De plus, il regorge de petites phrases cultes, qui resteront dans les annales je pense :)

En fait c’était assez jouissif de regarder ce film, j’avais l’impression d’être une petite souris, de passer de l’autre côté pour découvrir les secrets de Facebook et par extension les « secrets » de comment monter et faire évoluer une startup. Savoir sauter sur les occasions, être déterminé, etc…
(je vous conseille d’ailleurs cet article sur le blog de Flowtown : What Startups Can Learn From Watching « The Social Network« )

Et puis ce qu’il y a d’amusant aussi c’est de se dire que finalement ce n’est pas si vieux tout ça. Généralement ce genre de films basés sur des faits réels sont souvent réalisés de nombreuses années après. Là on est quasi dans le temps réel (comme le web, ahah).
Mark Zuckerberg a le même âge que moi. Je n’ai pas arrêté de me dire « tiens, qu’est-ce que je faisais à cette époque moi ? »
Et puis c’est sympa de voir la fin du film et de mesurer le chemin qui a été parcouru depuis…

Après, je pense qu’il ne faut pas oublier que tout ceci est romancé pour le cinéma. Est-ce la vraie personnalité de Zuckerberg qui est dépeinte dans le film ? Dans la mesure où il n’a jamais voulu rencontrer Ben Mezrich, l’auteur du livre d’après lequel le film est tiré
Qui sait ?

En tous cas, je suis ressortie de The Social Network ravie et inspirée. J’ai vraiment passé un très bon moment.
Et de vous raconter tout ça me donne vraiment envie de retourner le voir !!

J’irais même jusqu’à dire que The Social Network est le film d’une génération: celle qui aura vu l’avènement des réseaux sociaux, qui trouvait le concept génial mais qui se demandait tout de même jusqu’où tout cela irait… :)

Je finirai cet article par une des phrases cultes que j’ai retenu du film : « I’m CEO… Bitch !« 

Tags from the story
, ,

11 Comments

  • Vu aussi, un excellent film, j’ai vraiment adoré. Réalisation, rythme, acteurs et surtout, surtout le scénario d’Aaron Sorkin. Vivement qu’il écrive plus de films pour le cinema! C’est, entre autres, le créateur des séries The west wing et Studio 60, et scénariste sur les premières saisons d’Urgence, c’est un maître des dialogues et ça se voit sans le film!

  • S’il n’a jamais rencontré Zuckerberg, Mezrich aurait plutôt tiré ses sources de Eduardo Saverin.

    Difficile à savoir si c’est la vraie personnalité de Zuckerberg dans le film mais moi je l’ai bien aimé ce mec ;)
    Bon par contre on est sûrs que les faits eux sont très, très romancés.

  • J’ai eu un peu de mal à rentrer dans le film mais passée la première demi-heure, je me suis sentie complètement immergée. C’est vrai que la plupart des entrepeneurs « web » et fondateurs de start-up risquent d’y voir pas mal de clins d’oeil (le site monté entre potes à partir de rien, la baraque louée en Californie…). J’ai adoré la BO aussi !

    Pas surprise par le portrait peu flatteur de Mark Zuckerberg, qui m’a semblé aussi coincé et désagréable que les rares fois où je l’ai vu en interview. Mais merde, ce mec a quand même inventé Facebook. Respects !

    • Réponse à Annouchka (essentiellement) : tu n’as pas du tout comprendre au film et à la l’histoire réelle de Facebook et du procès : ce mec a surtout « volé » Facebook…

      • LOL, j’avais bien compris :) Je me suis tout simplement mal exprimé (quand même Clyne je suis blonde mais pas débile, on va dire que je ne me vexe pas parce que c’est toi). Ce que je veux dire c’est que c’est bien beau d’avoir une idée, mais le plus dur c’est de la réaliser et la mettre en oeuvre. Certes il a piqué le concept, mais c’est quand même lui qui a développé le site… Passer d’un petit site imaginé par deux mecs à un truc aussi géant et international que Facebook, c’est quand même son idée à lui (et je pense que les autres n’en auraient pas fait tant…)

  • Vu hier soir et j’ai beaucoup aimé. Je suis d’accord avec ta critique. Étant fan du réalisateur, je craignais un peu ce film vu son sujet…mais entièrement convaincu. Rien à redire niveau réalisation, acteurs, BO, tout bon! Bref, je me suis régalée (même si je n’évolue pas dans l’univers du web professionnellement parlant)
    Pour ton commentaire en réponse à annouchka, je n’affirmerais pas qu’il a « volé » facebook car le film se base essentiellement sur le point de vue des détracteurs de mark Zuckerberg et la façon dont ils ont vécu les évènements. La notion de point de vue est donc omniprésente, même si on sent bien qu’il n’est pas tout blanc dans cette histoire. C’est également grâce à ce dernier point que j’ai beaucoup aimé ce film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *