The bridges of Madison County

Hello les amis !

Me voici de retour après 10 jours passés sous le soleil de la Martinique !

L’arrivée ce matin à 7h (2h du mat pour moi) a été assez violent, en plus de l’écart de température ! Hier encore nous prenions l’avion avec une température de 30 °C et nous voici accueillis par une température de -3 °C, dur, dur !
Même mon bronzage me paraît moins éclatant sous le froid de Paris ^^

Mais je vous parlerai de tout ça dans de prochain billets. Avant de le faire je voulais juste vous parler rapidement du film de Clint Eastwood « The bridges of Madison County » (« Sur la route de Madison » en français) sorti en 1995, que j’ai vu dans l’avion du retour.

Figurez-vous que je connais très peu la filmographie de Clint Eastwood aussi bien en tant qu’acteur qu’en tant que réalisateur. J’ai toujours trouvé qu’il avait l’air méchant.
Je me souviens l’avoir vu petite dans un ou deux westerns de Sergio Leone et je ne l’ai retrouvé que dans le très beau « Gran Torino » il y a 2 ans.

C’est justement à cette occasion que j’avais pu découvrir à quel point Clint Eastwood maîtrisait le jeu des émotions sur grand écran. A cette époque j’avais justement parlé de lui avec mon ami Laurent qui m’avait dit qu’il fallait absolument que je vois d’autres films de lui, qu’il était génial, etc.
Et je me souviens très bien qu’il m’avait dit que « The bridges of Madison County » était magnifique et à voir absolument. Je m’étais donc procuré ce film et quelques autres de Mr Eastwood pour approfondir ma culture ciné. (Laurent, si tu me lis, merci infiniment ;))

Puis ils sont restés là bien au chaud pendant ces 2 ans. Jusqu’à ce que en faisant ma valise pour la Martinique, je me dise que je profiterais bien des 8h de vol aller et des 8h de vol retour pour regarder des films que je dois voir depuis une éternité. J’ai donc emmené « The bridges of Madison County » avec moi.

Si vous aussi vous ne l’avez jamais vu voici le synopsis :

Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca. Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous, sa brève, intense et inoubliable liaison avec un photographe de passage.

Francesca est interprétée par Meryl Streep et le photographe par Clint Eastwood.

Je l’ai regardé hier soir en décollant de Fort de France.

Et ce fut la claque.

La méga grosse claque.

C’est simple j’ai pleuré pendant quasiment tout le film. A chaudes larmes. J’ai épuisé un paquet de mouchoirs. Pourtant il n’y avait pas vraiment de raison, le film n’est pas triste tout le long mais le jeu est si juste, les dialogues sont si touchants…
Je pense que les gens normalement émotifs ne pleurent qu’à la fin mais en ce qui me concerne j’ai été touchée dès le tout début…

C’était tellement fort, tellement beau, tellement bouleversant.

On se retrouve face à une femme qui se sens revivre dans les bras de cet homme en seulement 4 jours, qui tombe amoureuse en un rien de temps tellement c’est une évidence, mais pour qui abandonner sa vie d’avant pour le suivre est trop lourd de conséquences…
Encore un film sur les choix que l’on fait dans la vie… décidément en ce moment, je n’arrête pas les films de ce genre !

Petite bande annonce vintage (rien qu’à la revoir les larmes me montent aux yeux, je suis vraiment trop émotive…) :

Je crois que je suis réconciliée pour toujours avec Meryl Streep (elle aussi, j’ai toujours trouvé qu’elle avait une tête de méchante) et je suis amoureuse de Clint Eastwood.

Je peux donc assurer aujourd’hui que « The bridges of Madison County » est un film culte qu’il faut avoir vu. C’est en voyant des films comme celui là qu’on prend vraiment conscience que ces deux là sont deux légendes du cinéma.

Ce genre de phrase fait très cliché mais je les pense sincèrement tellement il m’a retournée…

Prochain film de Clint à voir :  Million Dollar Baby.
(Puis tous les autres évidemment ! D’ailleurs quelqu’un a vu « Au delà » en ce moment au ciné ? J’ai l’impression qu’il fait un peu moins de bruit que ses précédents films…)

Alors, je ne suis qu’une grosse guimauve ou vous aussi vous avez été bouleversés par « The bridges of Madison County » ?

PS : cela fait quelques temps que je regarde des classiques du cinéma sortis quand j’étais petite et que je n’avais jamais vu. J’aime beaucoup revoir ces films des années 80/90, et me rappeler quel âge j’avais au moment où le film était sorti, me replonger dans l’époque, me demander si mes parents l’avaient vu… :)

9 Comments

  • Clint, mon dieu, je mouille ma culotte quand je le vois.
    Bref, ce film, je l’ai pas vu, mais tu es la 2ème à en parler en moins de 2 jours, je prends ça comme un signe!
    Million Dollar Baby, c’est un très très beau film, en tous cas, j’ai pleuré comme une folle, aussi.

    Et sinon, bon courage pour le retour dans le froid..

  • Raaah çà me donne trop envie de le voir ! Je sais que c’est cultissime, mais je n’ai encore jamais eu l’occasion de le voir … je sens que je vais pleurer une bonne partie du film mais tant pis, va vraiment falloir que je répare cette lacune !

    Quant à Million Dollar Baby, je plussoie Camille : c’est à voir absolument.
    Perso, c’est un des plus beaux films que j’ai vu, j’ai pris une grosse claque, j’ai pleuré à très chaudes larmes et la relation entre les 2 personnages principaux est vraiment belle … une sacré histoire !
    Reviens nous raconter tes impressions quand tu l’auras vu !

    • Et bien c’est simple, ce que tu me dis de Million Dollar Baby, je le pense de The bridges of Madison County ^^
      Il est fort ce Clint !
      Et oui je reviendrai vous dire ce que j’en ai pensé ;)

  • Moi c simple, je n’ai pas d’autre référence aussi forte que ce film quand on me parle de film d’amour, à part peut-être Love Story qui est un peu plus vieillot, mais pas tant que ça finalement.
    Il y a tout dans ce film, une délicatesse, une sensibilité à fleur de peau en évitant justement le côté cucul et clichés, mais aussi un côté réaliste et brutal,je crois que c’est le film qui m’aura le plus marqué dans ce registre. Enfin bref, c magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *