Intouchables : le plus beau film de l’année 2011

Ce n’est ni Drive, ni Polisse qui sont effectivement très bons mais Intouchables, le nouveau film d’Eric Toledano et Olivier Nakache que l’on connaît notamment pour les films Nos Jours Heureux et Tellement Proches).

A priori, à moins que vous ne viviez dans une grotte, vous avez forcément entendu parler de cette bombe de fin d’année brillamment interprétée par François Cluzet et Omar Sy :)

Il s’agit de l’histoire d’un homme très riche qui est devenu tétraplégique à la suite d’un accident de parapente et qui va embaucher un « jeune de banlieue » en tant qu’aide à domicile. Entre eux va se nouer une très belle amitié qui va les « sauver » mutuellement.
Bref, le scénario improbable.

Sauf qu’il s’agit d’une histoire vraie : celle de Philippe Pozzo Di Borgo et de Abdel Yasmin Sellou qui se sont rencontrés exactement comme le décrit le film, en 1996. Leur histoire originale avait séduit Mireille Dumas qui les avait invités dans son émission et qui avait fini par produire un documentaire sur eux. Lorsque Eric Toledano et Olivier Nakache l’ont vu, ils ont tout de suite eu envie de l’adapter et surtout, d’en faire une comédie.

C’est là que se situe l’incroyable force de ce film : ne surtout pas tomber dans le pathos avec une histoire larmoyante sur les handicapés. Philippe a choisi d’embaucher Abdel / Driss parce qu’il ne le traitait pas comme un infirme mais comme une personne comme les autres.
Par ailleurs, on ne tombe pas non plus dans l’humour graveleux, les vannes tombent super bien et sont vraiment très drôles.

Le film qui en résulte est une comédie HILARANTE, avec des acteurs EXCELLENTS, et pour autant c’est un film magnifiquement ÉMOUVANT.

Vous pouvez me trouver lourde avec mes lettres capitales mais vraiment, ce film est une telle réussite que je suis obligée de l’écrire en très gros pour j’espère tous vous motiver à aller le voir ^^

Vous pouvez chercher, vous aurez beaucoup de mal à trouver des critiques négatives tant l’équilibre entre humour, émotion et interprétation est absolument parfait !

Petite bande-annonce :

On ose enfin parler du handicap et de ses conséquences (voir, entre autres, les scènes des bas de contention ou de la douche !), on ose s’en moquer comme on se moquerait de n’importe qui et on fait littéralement tomber la barrière entre valides et infirmes.

Enfin, la musique du film est très belle, alternant un thème au piano qui me donne des frissons à chaque fois que je l’entends, des morceaux funks qui vous donnent envie de danser et chanter avec Driss sur votre siège de ciné et un peu de classique, grande passion de Philippe.

J’ai eu la chance de voir Intouchables 2 fois en avant-première et je compte bien y retourner une 3ème fois au cinéma. Il est de ces films qu’on a envie de revoir à peine sorti du ciné !!
(la dernière fois que je suis allée voir un film plus de 3 fois au ciné, c’était Titanic :P)

Attardons-nous 5 minutes sur le duo François Cluzet / Omar Sy.
Bon, François Cluzet n’a plus à faire ses preuves, on sait que c’est un excellent acteur. Bien que j’avoue que je l’aurais peu imaginé dans une comédie comme celle-ci et je dois dire qu’il s’en sort extrêmement bien et que ce rôle lui va comme un gant. J’adore son petit sourire malicieux :)

Mais la vraie révélation c’est Omar Sy (que l’on avait déjà vu dans les précédents films du duo Toledano / Nakache et qui ont écrit le rôle de Driss pour lui).
Omar irradie l’écran. Avec son sourire incroyable bien sûr mais encore plus lors des scènes nettement moins drôles du film. Il est très touchant et ultra crédible. Pour moi il mérite carrément un César.


Photo tirée de l’interview d’Omar Sy dans Marie-Claire de Novembre

L’autre force de ce film est de ne surtout pas tomber dans les clichés sur la banlieue. Driss habite une cité de Nanterre dans lequel on le voit un peu évoluer avec sa famille. J’ai été bluffée par la justesse du scénario et de son interprétation lors de ces scènes, tout en retenue.
C’était d’ailleurs amusant lors de l’avant-première Allociné de voir Omar répondre avec beaucoup d’ardeur à une personne qui lui disait qu’il avait trouvé ces moments clichés. Omar lui a dit à quel point il était important pour lui, qui avait vraiment grandi dans une cité de Trappes, de ne surtout pas tomber dans le cliché et à quel point il trouvait le film réussi à ce niveau. Point de vue que nous partagions tous sauf visiblement cet « égaré » avec lequel Omar n’a pas lâché le morceau même lorsque la séance de questions/réponses était finie et que la salle se vidait, il était encore en plein débat avec lui ^^

Une autre petite anecdote : dans le film, Omar est tellement naturel et les vannes s’enchaînent tellement bien qu’on se dit qu’il y a dû avoir pas mal d’improvisation sauf qu’en fait non, les réalisateurs nous ont dit que toutes les vannes étaient bien écrites et que c’était d’ailleurs essentiel pour un film sur un sujet aussi délicat. Après évidemment, ils connaissent bien Omar donc j’imagine qu’il était facile d’écrire les vannes qui lui vont bien :)

Dernière anecdote : les réalisateurs nous ont dit que pendant le tournage, lorsque François Cluzet était sanglé dans son fauteuil entre 2 prises, il a réellement senti le poids du handicap car naturellement, les gens venaient moins vers lui pour discuter. Comme quoi, un fauteuil a vite fait de vous isoler…

Lors des 2 avant-premières que j’ai pu voir, les réalisateurs et Omar nous ont dit à quel point ce film était une histoire de rencontres : celle de Philippe Pozzo Di Borgo et d’Abdel au départ, celle de Eric Toledano et Olivier Nakache, la leur avec Omar, puis celle d’Omar et de François. Toutes ces rencontres ont donné ce film magnifique dans lequel on sent une véritable alchimie, beaucoup d’amitié et de respect.

Voilà, j’ai enfin tout dit. Intouchables est un vrai beau film drôle et touchant. A ne surtout pas manquer ! ;)
(et si vous n’êtes toujours pas convaincus, allez jeter un œil aux avis sur la page Facebook du film)

20 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *