Repasser sans fil, c’est fort !

Une fois n’est pas coutume, ceci est un article sponsorisé parce que je prends le repassage au sérieux : impossible de sortir de chez moi avec des vêtements fripés !!
Je ne fais pas partie de ces gens qui repassent tous leurs vêtements, loin de là. Il me suffit la plupart du temps de bien les étendre sur mon sèche-linge pour faire en sorte qu’ils ne soient pas fripés. Malheureusement il y a toujours quelques petits rebelles qui ont besoin d’un coup de fer.

Dans ce cas, il y a 2 solutions :
– soit je suis prise d’une subite très bonne organisation et je repasse mon vêtement la veille (j’avoue c’est très rare).
– soit je fais comme ma mère : last minute le matin avant de partir au bureau !

Dans tous les cas, il faut que ça se fasse vite et bien. Du coup, j’étais bien contente que Calor me propose de tester son nouveau fer sans fil, le Freemove, car le seul fer que j’ai est le vieux Rowenta de ma défunte grand-mère.

Voilà la bête :

fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-2

Bon déjà c’est un peu foufou un fer sans fil, non ?
En fait, le fer est bien sans fil mais il vient avec une base que l’on accroche sur sa planche à repasser. L’idée est de reposer le fer sur la base à chaque fois que l’on déplace le vêtement au lieu de le poser à la verticale sur sa planche. Il se recharge ainsi au fur et à mesure des 3/4 secondes qu’on le laisse sur sa base à chaque fois. Il est d’ailleurs impossible de le poser à la verticale (malin). Un bip sonore indique quand le fer a besoin d’être reposé sur sa base au bout de quelques secondes.

fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-4

fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-3
fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-6

fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-8
Moi qui ne repasse pas selon les « vraies » règles du repassage, c’est à dire que j’ai tendance à faire faire des pirouettes improbables à mon fer afin de venir à bout d’un faux pli, j’ai vraiment apprécié l’absence de fil car ce dernier me bloquait régulièrement.

Je l’ai trouvé léger et maniable (plus que celui de ma grand-mère ^^), la semelle ultra-gliss glisse super bien (héhé) et surtout lorsque l’on repasse, on appuie sur la gâchette sous la poignée afin d’obtenir de la vapeur en continu et donc un meilleur repassage. Et évidemment, la vapeur s’adapte en fonction de la température et du tissu choisi. D’ailleurs, apparemment son pressing de 160g/min est une puissance équivalente à celle d’un fer vapeur haut de gamme classique (et ça c’est vraiment bien !).
J’ai aussi beaucoup aimé l’ouverture du réservoir d’eau suffisamment large pour ne pas en mettre partout.

fer-repasser-sans-fil-calor-freemove-7

L’un des problèmes de l’utilisation de la vapeur pour le fer est le calcaire (le fer de ma grand-mère crache régulièrement des grains…).
Le Freemove est équipe d’un système anti-calcaire intégré et ça c’est fort (c’est peut-être un classique dans les fers récents mais moi qui suit donc « à l’ancienne », je ne connaissais pas !). Il possède notamment une tige anti-calcaire amovible qui va recueillir les dépôts de calcaire. Une fois par mois, il suffit de la retirer du fer et de la laisser tremper dans du vinaigre blanc ou du jus de citron pour la nettoyer.

Enfin, il possède un double anti-goutte pour éviter les traces d’eau en mode vapeur et pressing. Et le truc vraiment cool est qu’on peut faire du défroissage vertical pour les vêtements fragiles.

ALL RIGHTS GIVEN

En bref, je suis ravie de mon nouveau fer moderne, ça me donne envie de repasser plein de trucs ^^

Et vous, vous faites partie des maniaques du fer à repasser ou au contraire vous êtes plutôt du genre à ne surtout pas acheter des vêtements ayant besoin d’être repassés ?

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *