Donner ses fringues

Les amis, je ne sais pas ce qui se passe en ce moment mais la motivation de coucher sur le papier mes pensées est là !! (les pensées sont toujours là elles)

D’ailleurs, je vais même vous donner la genèse de ce billet. Hier je discutais avec quelqu’un qui m’a dit avoir récemment jeté des vêtements. Ce n’est bien sûr pas la première personne que je rencontre qui me dit ça.
Mais à chaque fois ça me fait le même effet, je pense systématiquement « quel gâchis, ça aurait pu servir à quelqu’un ». (comme quand on jetait des packs de yaourts ou des paquets de schokobons entiers quand je bossais à Carrefour)

Car voyez-vous à l’heure où les vide-dressings fleurissent sur le net, ben moi je donne toujours mes fringues.

C’est un truc de famille en fait. Depuis toujours, nous avons donné nos vêtements. Je n’ai honnêtement pas le souvenir d’un vêtement ou d’une paire de chaussures que j’aurais pu vendre. (jeter si c’est vraiment trop usé, oui bien sûr)

Quand j’étais petite, ma mère donnait mes vêtements à ma tante pour ma cousine. D’ailleurs parfois je ne voulais pas qu’elle lui donne certains de mes vêtements préférés, j’étais jalouse, je préférais qu’elle les donne à quelqu’un d’autre plutôt que de les voir portés par elle ! :P

Mis à part ma tante, nous avions l’habitude de donner des vêtements à une voisine qui prenait ce qui l’intéressait et qui envoyait le reste à sa famille en Algérie. Alors parfois je voyais ses enfants avec mes fringues c’était marrant. Et puis sinon j’aimais bien l’idée que d’autres personnes portent nos vêtements dans un autre pays.

Le plus rigolo, c’est qu’il y avait mon nom cousu dessus parce que j’allais régulièrement en colonie. Et ma mère ne se prenait pas la tête à le découdre à chaque fois. Alors ma cousine et plein d’autres enfants se retrouvaient avec des vêtements marqués du nom d’une autre :)

Quand j’étais ado, c’était ma sœur qui me donnait les vêtements qu’elle n’aimait plus. Et là c’était génial car j’étais super fan de son style à cette époque ! (quand j’avais 12 ans, elle en avait 25)
Je me souviens qu’elle m’avait donné une veste en jean et un pantalon de la marque Cimarron (ça existe encore ??), c’était trop la classe !!
C’était aussi l’époque des baskets compensées de la marque No Name, vous vous souvenez ?!! :D
Aujourd’hui c’est l’inverse ! C’est moi qui lui donne mes fringues !

Régulièrement, des amies de ma mère lui donnaient aussi des sacs de vêtements, on piochait ce que l’on voulait et on faisait tourner à d’autres amis. C’est encore le cas aujourd’hui d’ailleurs. Sauf qu’il est très rare que je pioche. A l’époque j’étais moins regardante dirons-nous ! D’ailleurs ça donnait parfois des mélanges un peu n’importe quoi…

Mais alors, pourquoi est-ce que je ne vends pas mes vêtements maintenant que je suis adulte ?

Dernièrement j’ai fait un méga tri de vêtements. Des trucs relativement récents et des vieilleries qui dataient de mon adolescence justement.

Je me suis posée la question de les vendre. Mais honnêtement, il n’y avait pas de quoi en faire un vide-dressing dans la mesure où je n’ai aucune fringue de créateur ! :P
J’ai bien pensé à ebay, où j’aurais eu moins honte d’écouler mes vieilleries La City, Promod et Etam mais j’ai réfléchi au ratio gain d’argent / temps passé / pénibilité des colis, etc… et j’en suis arrivée à la conclusion suivante : allez hop ! Tout chez Emmaüs !!
(j’avais quand même appelé la mairie avant pour me renseigner sur la grande braderie de vêtements annuelle mais elle venait de passer…)

Finalement ma mère a emmené tout ça chez Emmaüs où elle m’a dit avoir vu une montaaaaaagne de fringues.
Comme quoi c’est cool, il y a encore des gens qui donnent leurs vêtements :)

Reserve_boltanski
Reserve, Canada – Christian Boltanski au Centre Georges Pompidou

Ce billet aurait pu s’arrêter là. Mais il faut quand même que je vous parle de l’exception des chaussures.

J’ai un souci avec les chaussures. J’ai beaucoup plus de mal à m’en séparer. Je peux les donner à mes proches ça oui, mais pas de manière impersonnelle juste dans un sac à des gens que je ne connais pas. Il y a un truc émotionnel. Alors j’entasse. J’en ai plein que je ne mets plus mais je les garde en sachant que je ne les remettrai plus jamais (je suis d’ailleurs envahie par les boîtes à chaussures…)

Je crois qu’il faudrait que je les vende pour ne pas avoir le cœur brisé. D’autant plus que je dépense beaucoup plus cher en chaussures qu’en vêtements ! (je suis capable de mettre 200 € dans une paire de chaussures alors que je ne mets rarement plus de 60 € dans un pantalon par exemple…)
Mais la vente en ligne ça me fatigue d’avance… Je crois que je vais attendre la prochaine braderie de ma ville ^^

Tiens d’ailleurs, en écrivant ce billet je suis allée fouiller dans mes vieilles paires de chaussures et j’ai retrouvé celle-là. Ce sont des Morgan que j’ai acheté en 2002 si mes souvenirs sont bons ! Je ne les ai pas remises depuis !

(faites pas gaffe à ma maison qu’est pourrie) (sauf mon joli parquet)IMG_6360_redim

Qu’en pensez-vous ? C’est encore portable en 2009 ? (j’aime bien la forme mais j’suis pas sûre d’assumer le faux python :P )

Tags from the story

11 Comments

  • moi non plus je n’aime pas l’idée de vendre ses vêtements. j’ai un boulot stable, un salaire correct, je n’ai pas besoin d’argent pour m’acheter des fringues, quand j’en ai marre je fais un tri et je donne parce qu’il y a des personnes qui en ont besoin sans avoir les sous pour se les payer. c’est probablement ma seule bonne action sociale :-).

    pour les sandales que tu nous montres, avec un jean elles iraient nickel et si ça peut te rassurer on ne voit pas trop que c’est en faux python sur la photo en tout cas.

  • graouuuu!

    elles sont fort graouuu ces chaussures.
    et qui dit graouuu dit portables.
    n’importe quand.

    y’a pas de DLC sur des chaussures
    pi si tu les as achetées, c’est que tu peux les « assumer » :p

  • Moi je valide les pompes.
    Elles sont chouettes :).
    (mais bon c’est pas comme si j’étais fétichiste hein).

    J’ai effectivement tendance à balancer mes vielles fringues, vieux reflexe de neobourgeois infréquentable. Plus par flemme qu’autre chose, et aussi probablement parce que quand je balance des trucs, c’est qu’ils sont très usés.

    Mais tiens, je ferais un effort la prochaine fois, je tenterai de donner :).

  • Tes chaussures en faux python je ne pourrais pas les porter car elles n’ont pas de brides et je me tordrais à coup sûr la cheville avec mais elles sont encore portables en 2009 :)

    Sinon moi je ne jette jamais de vêtements, sauf quand ils sont troués ou vraiment très très usés.
    Je donne à ma mère qui récupère ce qu’elle veut pour elle et donne le reste à la famille (cousine etc…).
    Je vends sur ebay ce que j’ai peu porté, notamment des fringues de marques. Mais c’est rare parce que le peu de fringues de marque que j’ai, je les aimes et les porte jusqu’à l’usure :)
    Par contre je n’ai aucun scrupule à me séparer des chaussures contrairement à toi. Il y en a plein que je ne mets jamais car elles me font trop mal aux pieds (erreurs d’achat) alors je les revends à chaque fois !

  • Entièrement dak avec toi. A quoi bon jeter si on peut donner, c’est vraiment simplissime !
    Par contre si tu sais que tu ne mettras plus tes chaussures pourquoi les garder ? Même si c’est difficile de t’en séparer c’est le même principe…

  • En général je porte mes fringues jusqu’à ce qu’elles soient VRAIMENT importables ((j’achète peu de fringues, je fonctionne au coup de coeur et je n’achète que des trucs que j’adore vraiment et que je vais porter des tonnes :p)) donc du coup bah je ne vends ni ne donne rien. En général ça finit en torchon-à-pattes-de-chien ou à la poubelle

    Et t’inquiète pas pour les chaussures, c’est juste un symptôme normal quand on a une paire de chromosomes XX (ou qu’on s’appelle Pingoo :p)

  • Tiens j’écrivais justement un article sur le « ranger utile » et donner au lieu de jeter, les grands esprits se rencontrent ! ^^

    Et moi aussi je ne supporte pas l’idée de jeter quand on peut donner, et que la chose peut encore être utile

    Pour les chaussures, je ne me prononce pas: j’avais quasi les mêmes en rose (oui, python plastifié rose, j’assume entièrement ^^)

    Bisousss

  • Pourquoi pas les remettre.

    Mettre à la poubelle des vêtements ne me viendrait pas du tout à l’esprit non plus ! Sauf des chaussettes qui viendraient de se trouer lol

    J’en donne comme ma mère en donnait à des copines ou cousines plus petites en taille que moi.

    Il arrive d’en vendre un peu mais en récupérant genre 2 ou 3 euros dans une bourse aux vêtements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *