Ma première expérience Veja

Hello les amis,

La suite de la Martinique arrive mais juste avant, voici un petit interlude baskets :)

Il faut savoir que je suis une tarée de baskets.

Cela a commencé au collège, s’est très largement aggravé au lycée (puisque je pouvais enfin bosser et m’en acheter quasi une paire tous les 3 mois) et s’est quand même un peu calmé avec l’âge.

N’empêche, je suis aujourd’hui à la tête d’une collection d’une trentaine de baskets. Sauf que je ne les mets plus toutes évidemment. Mais je les garde. Elles sont vintages et je les aime d’amour.
(un billet sur mes baskets est en préparation depuis 2 ans, j’ai toutes les photos, je n’ai juste jamais réussi à vraiment l’écrire, allez savoir pourquoi… enfin, maintenant que je viens de faire mon coming out, je vais essayer de vous le livrer bientôt).

Allez, un petit aperçu (plusieurs paires sont venues compléter la collection depuis) :

Malheureusement, depuis quelques années, je trouve la créativité des fabricants de baskets proche de zéro. Ça surfe sur la mode des ballerines, des noeunoeuds et des paillettes mais bordel de cul, où sont les bioutiful baskets d’antan qui alliaient à la fois forme innovante, confort et couleurs chatoyantes ??!

Triste de ne plus trouver de baskets me faisant un effet whaou, j’ai par conséquent arrêté d’en acheter aussi souvent qu’avant. Du coup, j’ai usé jusqu’à la corde mes dernières chéries (neuves sur la photo ci-dessous) :

J’ai donc cherché du côté de mes marques fétiches (classiques) à savoir Nike, Puma, Adidas. Que dalle, rien, nada, tout pourri. (j’ai bien repéré une paire de la collection Adidas printemps été mais elle n’était pas encore sortie il y a quelques temps).

Je me suis donc tournée vers de la basket alternative, dont je suis tout de même la créativité depuis quelques années sans oser me laisser tenter.

C’est désormais chose faite. Suite au bons conseils de mes copinettes fans de Veja, je me suis rendue au Centre Commercial.

J’ai trouvé ce que j’étais venue chercher : une petite paire casual, facilement mettable au bureau.


Elles sont exactement de la même couleur que mon canapé, dingue, non ? :P

Mais… mes vieux démons de la basket flashy se sont de nouveau emparés de moi et à la vue de cette jolie petite paire de la collection Sao Paolo, Mon Amour, je n’ai pu résister :

Jolies hein ? :)

Je les ai donc fièrement portées toute une journée.

Et là ce fut le drame : elles sont trop petites !!!
Mais du genre tellement petites que je suis rentrée chez moi en boîtant avec ampoules et bleu sous l’ongle du gros doigt de pied tellement j’ai morflé ! (glamour hein ? ;))

Alors pourquoi ne m’en suis-je pas aperçue dans le magasin ?

Très bonne question.

Je sentais bien qu’elles étaient un tchouille serrées (c’est du 39) mais je n’avais pas vraiment remarqué que c’était plus au niveau de la longueur que de la largeur… J’ai bien demandé à voir le 40 juste pour être sûre mais elles étaient bien trop grandes.
(il faut savoir que je fais du 39,5 donc je galère pas mal pour me chausser en règle générale puisque peu de marques font les demi-pointures).

Je précise d’ailleurs que mon autre paire est aussi un 39 et qu’elle est limite trop grande…

Résultat : et bien je les vends 130 € (je les ai payées 150 €) dans leur boîte d’origine avec 2 paires de lacets (turquoise et expresso (c’est la couleur indiquée sur la boîte ^^)).
Et c’est donc une pointure 39 que je déconseille aux personnes qui font du 39,5 ^^

Quelques photos supplémentaires :

Edit : Youhou, elles sont vendues ! :)

Tags from the story
,

20 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *