Les Infidèles (et un peu de César / Oscars)

Préambule : Cet article concerne Les infidèles qui sort mercredi au cinéma mais étant donné qu’un de ses principaux interprètes vient d’obtenir l’Oscar du meilleur acteur, je voulais faire un petit préambule sur les César et les Oscars qui ont eu lieu ce week-end.

Au sujet de The Artist :
J’entends plein de remarques contradictoires sur les récompenses qu’obtient partout The Artist. Soit c’est génial, soit c’est pitoyable car c’est un film muet et donc la performance d’acteur ne serait pas « complète » et ne mériterait pas récompense.

Pour ma part, je vous l’avais dit : j’ai été déçue par The Artist. Pourtant j’adore Dujardin. Et je l’ai d’ailleurs trouvé très bon dedans. Je pense sincèrement que si The Artist a autant plu aux Américains, c’est surtout car il s »agit d’un hommage à leur cinéma. En plus fait par des frenchies, c’est so cute ! (surtout qu’on ne les entend pas parler, ouf, c’est absolument par-fait !). Soyons clairs : le même film avec des dialogues français parlés, jamais il ne se serait retrouvé où il est aujourd’hui.
Maintenant sur Jean Dujardin (que j’adore encore une fois) : Jean est un acteur fondamentalement français. Avec un humour bien français. Moi j’adore, c’est l’humour avec lequel j’ai grandi mais je ne sais pas… je l’imagine mal s’exporter à l’inverse d’une Marion Cotillard. Peut-être car on sait que l’anglais n’est pas sa tasse de thé ?
Mais bon, quoiqu’il en soit, l’équipe de The Artist vit son rêve et je suis complètement ravie pour eux. Michel Hazanavicius est profondément amoureux de vieux films américains et c’est génial qu’il reçoive toutes ces récompenses !

Au sujet de Meryl Streep :
Je comptais justement faire un article pour vous parler de La dame de fer que j’ai vu il y a peu. Elle a obtenu un oscar hier pour sa performance dans ce film et j’en suis absolument ravie ! Et son discours de remerciements était si touchant… j’adore le fait qu’une si grande actrice soit si humble et si avenante. Vraiment je suis complètement fan de Meryl Streep.

Au sujet d’Omar Sy :
YEAAAAAH !!! Il a gagné le César que je lui décernais d’avance dans mon article sur Intouchables !!! Je suis tellement heureuse pour lui, il le méritait vraiment et je trouve ça génial que pour une fois l’académie sorte de ses rangs pour récompenser une comédie « populaire ». Et quand j’entends dire « qui aurait prédit qu’Intouchables allait marcher aussi bien ? ». Bah j’ai envie de répondre : « n’importe qui ayant vu le film ! » (et donc moi la première qui l’ait vu 3 fois :P)

J’étais cependant un peu triste que Marina Foïs n’obtienne pas le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Polisse et idem pour Joey Starr avec le César du meilleur second rôle.
Mais j’avoue être bien contente que La guerre est déclarée n’obtienne rien tant j’ai trouvé ce film mal joué.

BON. Parlons des Infidèles maintenant ^^

L’ami Pingoo a eu la chance d’être invité à la vraie avant-première avec tout le gratin du cinéma au Normandie sur les Champs Elysées le soir de la Saint-Valentin. J’étais donc sa +1 et malheureusement comme je ne suis pas arrivée 5 minutes plus tôt, au lieu d’être dans la grande salle, nous avons été relégués dans une salle plus petite en haut. Ce qui n’a pas empêché Jean Dujardin et Gilles Lellouche de venir nous faire un coucou pour présenter le film et ça c’était super cool.

Il faut savoir que Les Infidèles n’est pas un film classique mais ce que l’on appelle un film à sketches. C’est à dire qu’au lieu d’être une histoire tout du long, ce sont plein de petites histoires qui n’ont rien à voir les unes avec les autres (enfin presque) qui nous sont présentées.
Cette idée de film à sketches c’est celle de Jean Dujardin et de Gilles Lellouche qui ont ensuite demandé à des réalisateurs qu’ils aimaient bien de réaliser. Parmi eux on retrouve Michel Hazanavicius bien sûr, Fred Cavayé, Eric Lartigau, Emmanuelle Bercot, Alexandre Courtès et Jean Dujardin et Gilles Lellouche qui se sont amusés à réaliser une des historiettes.
Comme ils nous l’ont dit, ils avaient envie de faire un film marrant pour adultes sans avoir à faire du politiquement correct pour qu’il plaise à toute la famille. Donc au final on a vraiment un film pour adultes avec des thématiques d’adultes et des images et des langages bien réservés à un public adulte !!!

Du coup ça donne quoi ?

Ça donne les multiples visages de l’infidélité sur un plateau : le mec qui ne peut se contenter d’une seule nana car il tombe toujours « amoureux », le queutard, celui qui a une vie parfaite mais qui ne peut s’empêcher de se taper une jeunette, le looser qui n’arrive pas à tromper sa femme, celui qui la trompe avec une cougar, etc…
Ces différents infidèles étant la plupart du temps interprétés par Jean Dujardin et Gilles Lellouche sauf certains petits personnages secondaires. Mention spéciale à Guillaume Canet et sa coupe de merde ^^

Au niveau humour, on est dans du total Jean Dujardin/Gilles Lellouche (cf ce que je disais en préambule sur le côté franchouillard de Jean). Perso j’aime mais je pense que ça ne sera pas du goût de tout le monde.

J’ai aimé les différences de sensibilité entre les sketches. J’en ai particulièrement apprécié 2 qui étaient un peu plus « sérieux » et notamment celui avec Jean Dujardin et Alexandra Lamy filmés en tant que couple par Emmanuelle Bercot. Il m’a bouleversée tellement je l’ai trouvé ultra juste. (et puis évidemment voir un vrai couple jouer à l’écran, forcément c’est un peu troublant) (surtout que l’époque Chouchou et Loulou ça remonte).

Globalement, hormis les sketches « délire » (que j’ai beaucoup aimé aussi hein), j’ai trouvé une très grande justesse dans la plupart des sketches. Justesse des dialogues, des motivations (la peur de ne plus plaire, la peur de rester avec une seule femme, etc), justesse des réalisations.

J’en suis ressortie un peu troublée évidemment car ce film fait forcément un peu réfléchir sur soi, sur ses convictions. Mais avec un sentiment général de « ça m’a plu ». Avec un autre sentiment qui était « ce film est un ovni ». Le fait qu’il soit coupé en plein de bouts lui donne vraiment une identité spéciale (ça et le sujet traité évidemment).
Mais ils sont malins les 2 p’tits loups parce qu’au milieu de trucs plus ou moins sérieux, ils ont casé plein de scénettes WTF qui font bien rire et finalement permettent d’avaler la pilule et de ressortir moins amère d’un film avec un tel sujet…

BREF (parce que ce billet ne l’est absolument pas) : allez le voir, c’est sympa :)

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *