Pourquoi Camille Redouble m’a bouleversée

Mercredi dernier est sorti un film qui m’a profondément émue : Camille Redouble.

C’est toujours dur de faire comprendre à des gens qui n’ont pas vu un film à quel point il peut être bien… Je vais pourtant essayer parce que ce film est une véritable pépite.


Il est réalisé par Noémie Lvovsky avec elle-même dans le rôle principal. Bon déjà, j’aime beaucoup cette actrice et son côté décalé. Je l’avais d’ailleurs adorée dans Les beaux gosses où elle jouait la mère de Vincent Lacoste (qu’on retrouve dans ce film avec son acolyte Anthony Sonigo).

Le synopsis :
Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille…

25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune.
Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé. Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric.
Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l’aimer à nouveau alors qu’elle connaît la fin de leur histoire ?

Le début du film est assez dur. Camille a 40 ans, c’est une actrice ratée qui est devenue alcoolique depuis que son mari l’a quitté. Elle se rend à une soirée du jour de l’an chez une ancienne amie de lycée et au cours de la soirée, elle s’évanouit et se réveille dans les années 80, l’année de ses 16 ans mais dans sa tête elle a toujours 40 ans.
Elle va devoir revivre un bout de son adolescence dans cette « condition ».

Notez que le truc très étonnant du film est que les acteurs qui jouent les adolescents sont les mêmes que ceux qui jouent leur rôle à 40 ans ! Cela peut paraître bizarre au début mais c’est aussi ce qui fait que ça fonctionne très bien.

Camille, femme de 40 ans, désabusée, qui revit son adolescence avec son « savoir de la vie » d’une femme de 40 ans est très émouvant. Et drôle aussi ! Quand sa mère lui dit de se préparer pour l’école par exemple et qu’elle lui dit qu’elle a passé l’âge ^^
Sa relation avec ses parents est très belle également. Elle a perdu sa mère l’année de ses 16 ans alors elle essaie de « profiter » d’elle au maximum, de lui dire à quel point elle l’aime.

Et sa relation avec Eric est tellement belle à voir. On comprend que ces deux là ont vraiment vécu un amour incroyable depuis leur adolescence. Elle revit sa rencontre avec lui, elle cherche à l’éviter car dans son présent leurs relations sont houleuses. Mais il est tellement craquant et amoureux d’elle que c’est dur.

L’amitié qu’elle entretient avec sa bande de copines est également ultra-juste. Pas de clichés, la vérité de comment ça peut être à cette période.

Je vous rassure, au milieu de toute cette émotion, il y a tout de même une comédie avec plein de moments rigolos qui forcément nous rappellent des choses. D’ailleurs la scène ci m’a bien fait rire car je pense qu’on a tous eu un jour un prof un peu taré/pervers du genre à sortir ce genre de phrases ^^

Bref, c’est vraiment la justesse du jeu de tous les acteurs aussi bien dans l’humour que dans l’émotion qui m’a bouleversée. C’est simple, j’ai ouvert les vannes lacrymales quasiment au début du film pour ne plus les refermer jusqu’à la fin… Pourtant je vous rassure, ce n’est pas un film triste du tout !

Mais c’est un film BEAU et VRAI, qui vous fait réfléchir sur la vie, qui transmet tellement d’émotions grâce à ses acteurs à la justesse hallucinante… aussi bien les principaux que les secondaires.

J’ai d’ailleurs eu un véritable coup de cœur pour Samir Guesmi que je ne connaissais pas et qui fait passer tellement de choses… pfiouuu.

Dans le dossier de presse, Noémie Lvovsky dit :
« Je crois que cela fait plus de vingt ans que j’ai envie de raconter Camille, de parler d’une femme mûre qui redevient «immature» tout en conservant son expérience, son visage et son corps de quadragénaire.
Raconter qu’on est comme de vieux troncs d’arbres coupés, faits des strates de tous les âges. Mais si j’avais réalisé ce film plus
jeune, il n’aurait été ni charnel ni incarné, juste un concept séduisant. »

Et je pense qu’elle a bien raison, qu’on est toujours le même finalement, peu importe l’âge :)

Et ce bien joli film est porté par un bien joli casting ! En dehors de Noémie Lvovsky et Samir Guesmi, on retrouve donc Yolande Moreau qui joue la maman de Camille, Michel Vuillermoz son père, Denis Podalydès qui joue le prof de physique, Vincent Lacoste le meilleur ami de Eric ainsi que Judith Chemla, India Hair et Julia Faure qui jouent les 3 copines inséparables de Camille.
Riad Sattouf fait une apparition au début du film en réalisateur de film gore et Mathieu Almaric qui joue donc le prof pervers ^^

Finalement, je pense que s’il m’a autant touchée c’est parce que je suis un peu obsédée par la peur de vieillir, de faire les mauvais choix, de ne pas vivre ma vie à fond… je me sens tellement à un moment charnière de ma vie. Forcément, un film comme cela fait réfléchir (et plus j’avance, plus je me dis qu’à tous les âges on est à un moment charnière de sa vie finalement ;)).

Allez, conclusion : Camille Redouble est un film magnifique, à voir absolument :)

Tags from the story
, ,

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *